La jungle

Article sans tous les accents, désolé, c’est moche mais impossible pour le moment, ma technique de l’ascii ne marche pas en Thaïlande et je n’ai que le correcteur d’orthographe, la conclusion de l’inde viendra quand je trouverais une solution viable.

Retour sur l’arrivée dans ce nouveau territoire, première sensation, c’est propre, hyper clean, y’a des panneaux de signalisations, les interdictions qui vont avec, des filles en jupes, des policiers aux allures de militaires, bref changement radical par rapport au pays de Gandhi.

 

 

Trop de temps passe sur Bangkok pour me remettre, je dois vite bouger, cette ambiance pro-ibiza a vite raison de moi et heureusement que je mets la main sur Tong, alcoolique local a l’humour digne des plus grands (Bego, Crocket, Spiky) avec des expressions de visage tonitruantes, il m’a sauvé une partie de la capitale ! (j’en ris encore). D’ailleurs, en règle générale, les thaïlandais sont drôles, ça change des indiens, second degré, sarcasme, enfin moyen de se marrer, en plus ils adorent l’alcool, la bouffe et les femmes, des vrais épicuriens, j’aime déjà ce pays !

 

 

Baste, c’est le moment de bouger de cette mégalopole, direction le nord et Chiang mai, pour une halte avant Pai, sur place des blancs, des blancs et encore des blancs, c’est quoi ce merdier ! Les locaux parlent peu anglais mais grâce a Tong, j’ai déjà quelques notions de Thai, ce qui n’est pas le cas des vieux messieurs, heureusement pour eux, ils ont chacun des traductrices, décidément faut encore que je bouge vite. Au passage, pas l’habitude de faire de la pub sur le blog mais si vous êtes de passage dans cette ville, la maison verte est une guest super sympa, vraiment clean et carrément pas cher, tenue par Thierry et sa femme, des gens adorables, merci pour tout mec !

 

 

Arrive de nuit dans les alentours de Pai, je ne veux pas prendre le risque de me faire déposer par le bus en plein milieu de la route, je rejoindrai la ferme le lendemain matin et coucherais dans cette magnifique petite ville dans les montagnes remplis de touristes, décidément le tourisme en Thaïlande marche fort et pourtant on est hors saison, c’est pas grave, je reste juste une nuit.

Comme tous les jours je me réveil à 6 heures (ça fait bizarre quand t’as passé 7 ans à te lever a midi), un peu d’auto-stop pour faire les 6km me séparant de Tacomepai, la ferme de Sando. Passe l’entrée, je m’enfonce dans la propriété, c’est beau, je me sens déjà bien, un petit écriteau sur lequel est écris :  »je suis dans les champs de riz », allons-y !

 

 

Au moment ou j’écris ces lignes cela fais seulement 3 jours que je suis dans cet univers utopique et je sais pas trop par ou commencer, tellement j’ai appris de chose en si peu de temps. démarrons par quelques points de philosophie de cette encyclopédie humaine :

–  »Je ne travaille pas, la nature le fait pour moi »

–  »Mes besoins sont manger, vivre avec la nature et jouer de la musique »

–  »La productivite, je la laisse aux inconscients »

 

 

Bien d’autres viendront, en fait cet homme de 48 ans a commencé a exploiter ses terres il y a 20 ans, il n’a jamais utilisé un seul produit chimique, tout le monde le prenait pour un fou au début, aujourd’hui quand les autres travaillent d’arrache pied et règlent leurs problèmes a grand coup de pesticide et d’engrais, lui joue de la guitare dans sa hutte au milieu de son champ de riz, quand les autres tentent de se débarrasser des fourmis et des termites, lui les protègent, les fourmis aèrent son sol avec leurs galeries, donc aucun labour, les termites décomposent le bois pour en faire un super compost et ainsi de suite, c’est le principe de la permaculture, recréer un écosystème comme la nature le fait si bien. En fait, sa ferme c’est la jungle, il prend ce dont il a besoin pour manger et laisse le reste a la faune et la flore, une symbiose homme-nature qui lui permet de vivre lui et toute la troupe, sans gros efforts et cela marche très bien.

 

 

Mes ptits dej’, je les passe a marcher dans cette jungle et hop une mangue, hop une banane, quelques graines de café, pourquoi pas ! Tout le monde vit en harmonie, les animaux sont  »sauvages » et pourtant ils te suivent, t’accompagnent, mangent tes restes et chantent pour te faire plaisir, mon préfèré Boy, un buffle de 600 kg qui te fonce dessus pour te faire des câlins, un peu dangereux mais si affectueux.

 

 

 

La ferme nourrit la famille de Sando, sa femme, ses 2 fils, sa maman qui se marre tout le temps et passe ses journées a faire des paniers (dédicace vovonne), son oncle mais aussi Joe, Sing et leur petit qui aide comme moi (mieux que moi bien sure), Min est la aussi et forme un beau duo avec Joe, ainsi que Damien un franco-australien qui vit ici depuis 5 ans, il étudie et enseigne la permaculture.

 

 

 

Et tout ce petit monde fait sa vie  »yenyen »(tranquille), en plus d’être tous génial, ils m’apprennent énormément de chose en seulement 3 jours:

– Laver, trier le café

– Se nourrir dans la jungle

– Me servir d’une machette

– Faire des cuillères, assiettes, verres, instruments de musique, gourdes, maison et plein d’autres choses rien qu’en bambou

– Faire son savon

– améliorer mon Thai

– Jouer de la musique (j’ai un concert dans 3 jours a l’hôpital)

– Participer à une fête local (sans touriste)

– Faire une pompe a eau sans électricité mais avec de l’eau

– Faire du biogaz avec des végétaux

– …

 

Par moment, j’ai la tête qui explose tellement j’incurgite de connaissance en si peu de temps mais c’est exactement ce que je voulais ! J’en oublie même de vous parler des maisons test, des cigares de tabac bio dans les feuilles de bananiers, ….

Attention, ne pas se méprendre, ils vivent dans une certaine modernité, il y a internet, certaines cabanes ont l’électricité (lumière, eau chaude, malheureusement pas la mienne mais je la changerais pour rien au monde vu la vue que j’ai), bref une utopie cet endroit, si y’avais pas copain Nico qui venait tripper avec moi (hâte que tu sois la mec, je fais te vendre du rêve), je pourrais rester très très longtemps ici. J’essaierais de vous initier dans les prochains articles, et oui mrkorps.com prends une tournure pédagogique !

 

 

 

Au passage, un grand welcome to the world au petit Melville et félicitations à ses parents, en espérant que tu deviennes pas aussi con que ton père ! Ma prochaine bière sera à ta santé petit caillou junior.
 

 

Comments ( 5 )

  1. Replycroket

    Salut gros, carte reçu, belle photo!!

  2. ReplyLagouille

    MICKOU!!! un grand merci pour ta carte, ça nous a fait super plaisir! en tout cas tu me fais vibrer chaque fois que tu post des messages. continu bien l'aventure l'ami!

  3. ReplyEd

    terrible cet article mickou... j'adore!! et merci d'le partager avec nous mon poto!! des bisous

  4. Replycani 3d

    salut mick , merci , pour la carte , mais tu aurais pu me commander de la vinasse que j' aurais fourgué le dimanche matin . symui t' as envoyé une carte à l' adresse indiqué sur l' enveloppe , tien moi au courant si tu la reçois ( la poste française se n' est plus ce que c'était!!!!). bisou .

  5. ReplyYVONNE

    je m'excuse auprès des parents du bébé , je n'ai pas fait attention .nous avons nos amis Claude et Alain qui ont un petit fils qui se prénomme Melvine -voilà mon erreur a plus

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.