Session rattrapage

Beaucoup trop de mois ce sont écoulés depuis le dernier article, je m’étais bien promis de mettre à jour, j’avais même fait quelques ébauches et ce n’est pas le temps de glandage qui m’a fait faute, en fait, je crois bien que je suis définitivement trop fainéant. Mais comme dis le proverbe ‘’Mieux faut tard que jamais’’, du coup petite session rattrapage avec, en vrac, les diverses parties manquantes et pléthore de photos pour vos beaux yeux. Je vous avais laissé sur la majestueuse cordillère blanche, en partance pour une certaine ferme en Amazonie…

 

– J’ai fais la magnifique rencontre de Midori et sa famille, des gens accueillants des voyageurs en Couchsurfing, c’est eux qui m’ont gardé la moto pendant mon escapade dans la jungle, à dire vrai, j’ai aussi pas mal squatté dans leur maison (au dessus de la boulangerie familiale), des personnes au grand cœur, vraiment généreux, le père et le fils : des guides hors pairs, la mère : un véritable cordon bleu, et enfin Midori, la fille : tout simplement, un ange. Grace à MA famille Péruvienne, j’ai pu visiter les alentours de Huanuco, assisté à un mariage (de flics por favor !!! En un mot ‘’épique’’, avec un Fournier en mode dancefloor), Karaoké,…. Bref superbe rencontre !!

– Ma fameuse ‘’ferme’’ était en fait un refuge pour hippies malade, toujours à ce trouver des problèmes de santé afin de les résoudre à base de plantes locales (bande de junkie), mais malgré cela bon moment dans la jungle. J’ai quand même pris soin d’eux en devenant le chef cuistot.

– Juste avant de quitter la jungle, je fais la rencontre de deux français excellent, cuite et compagnie, il voyage avec une fille depuis plusieurs mois, elle me demande si y’a une place sur la moto pour aller sur Cuzco, j’accepte naïvement. Le 3éme jour, je la laisse sur le bord de la route, je ne sais pas si j’avais déjà vu une casse-couille pareil dans ma vie (pour ceux qui me connaisse, imaginez le niveau de compét’pour que j’ose une telle chose.)

– En parlant de moto, le tour de France en scooter me semble plus simple que les Andes en 125 cm³, c’est long, dure, éprouvant,….

– J’ai préféré, pour une question de prix et d’affluence éviter le Machu Pichu et me suis rabattu sur Choquequirau, des ruines en cours de découvertes qui se mérite de part une longue et difficile marche à pied.

– La douane Bolivienne m’a réquisitionné ‘’Commandante’’ durant 10 jours, j’ai eu beau pleuré, parlementé,… des heures entières, le jeune douanier (e*****) a rien voulut lâcher. Heureusement, une semaine et demi plus tard, le plus vieux a accepté (après pas mal de négociations)  mon euro symbolique contre un coup de tampon. D’ailleurs, ce pays est une plaie administrative, je ne compte plus tous les bureaux que j’ai du faire pour être à jour, moi et la moto.

– Autant ce pays est magnifique, que ses routes sont pourries, j’écume les chemins de merde et les cols sans fins. Toutes les stations essence deviennent un jeu, prix pour un véhicule bolivien, 0,34 cts le litre contre quasi 1 euro pour une plaque étrangère, un peu dure au début, maintenant, j’ai une technique infaillible ! Un petit coup d’Aymara ou de Quechua (les deux dialectes en fonction des régions), puis je demande un montant à la con ou à la Bolivienne devrais-je dire, style 23 Bolivianos (2,3 euro) et ça passe à chaque à fois.

– La Bolivie aura été une vraie aire de repos pour moi, beaucoup de temps de squattage dans différents villages du pays, un peu plus de mouvements avec la venue de Vovonne et bientôt la reprise de l’aventure avec la mini Couchcouch qui arrive demain.

– J’ai faillit oublier !!! J’ai aussi travaillé dans ce pays, comme volontaire dans une ferme et également à porter des sacs remplis de sable pour 1 euro de l’heure, recherche de l’expérience à la con quand tu nous tiens 😀

Baste, pas mon meilleur article, mais au moins j’ai une excuse en moins si je prends du retard.

 

 

Allez, comme promis la session photo :

4 jours de bateau pour joindre Iquitos

Les couchers de soleil qui vont avec

Un peu de jungle (mais vraiment un petit peu)

Les routes Péruviennes

Un peu de vieux cailloux

Et pour finir avec le Pérou

On reste au meme endroit (Titicaca), mais on change de pays

Les hotels que j’aurais jamais pu me payer sans Vovonne (8 euros/nuit)

Quelques batisses/églises Boliviennes

Le somptueux Sud Lipez

Pas de photos du Salar d’Uyuni, avec la mobylette et la nièce elles seront plus classe !

Et pour finir :  »Parce que je sais pas trop où je vais, mais je sais d’où je viens »

Aa Gaya Maza…..

Comments ( 6 )

  1. ReplyLuce

    Woauhou! Je savais que je voulais aller en Bolivie... Là c'est sûre tu me confortes dans mon projet! Gros bisous mec!

  2. ReplyNini

    Super le commentaire et génial les photos , bon voyage

  3. ReplyMélo

    Aaah super de relire un article et de voir ces si jolies photos ! Continue de nous faire rêver... Bisous

  4. Replydenise

    Merci de continuer a nous faire voyager un peu avec toi . Mais la Bolivie j'espère bien en voir un peu plus avec Vovone bonne route avec Camille Denise

  5. Replytristan le gitan

    merci pour les photos et un peu de reve avant qu'on puisse nous aussi repartir en voyage. Bisous

  6. Replycrocket

    Si ça c'est pas un blog de branleur, et puis ça sent vraiment fort le socialo profito egoisto muchacho en plus. Allez un ptit old el paso et au lit!!! La bizette

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>