2 ans déjà !

Et oui, déjà deux années ce sont écoulées depuis mon départ de Champdieu, soit 104 semaines, en gros 20 ans de congés pour un salarié moyen 🙂 , que le temps passe vite quand on s’amuse. Passer ça vie à vivre ses rêves, c’est fabuleux, mais le soucis est qu’il y en a toujours de nouveaux et que je suis rentré dans une spirale qui m’améne sans cesse en quête d’inconnu (explorer le grand nord à la into the wild, naviguer dans les caraïbes, traverser les océans en bateau, parcourir les steppes mongoles à dos de chameau,…), les idées ne manque pas . Mais baste, le but de cet article est de faire une rétrospective simple de ce début de voyage.

 

 

Transports

Une petite pensée pour ceux sans tout ce rêve n’aurait été possible, Aa gaya maza la moto de ma vie, arpenté les plus hauts cols du monde en royal enfield quel pied. La namoulala, barque aussi mythique qu’insalubre qui nous a permis de descendre le Nam ou au laos. Asama, le vélo de l’enfant pauvre Vietnamien, que chaque jour je maudisais mais qui m’a quand même permis de faire plus de 3000 km en asie. Brook, où la réincarnation du confort, le plus beau van d’australie, qui me donnait l’impression d’être un retraité. Et aujourd’hui, commandante, qui ressemble plus à une revendication d’adolescent qu’à une sage décision ! N’oublions pas, les autres moyens qui m’ont permis d’avancer : yacht, bateau, stop, kayak…. Souvent à contre-sens voir à coté de la plaque, je situerais tout cela entre classe et décadence !

 

Lieux magiques

Très délicat comme paragraphe tellement chaque pays regorges de belles choses, mais si j’avais à faire un tiercé, je dirais le nord de l’Inde (Ladhak), juste lunaire. l’île du sud de la Nouvelle-zélande, fantastique tel une aventure de hobbit dans les terres du milieu. Tout fraîchement vécu, la cordillère blanche du Pérou, avec ses multitudes de sommets et lacs d’altitude.

 

 

Mes Champdieu-Montbrison d’ailleurs

Où comment se sentir comme dans son petit village Ligérien, en gros comme à la maison, j’ai eu pas mal d’endroit comme cela où le charme, la magie a opéré de suite. Soit par la taille, comme Real de catorce au Mexique, Muang ngoy au laos, Paï en Thailande, pour les Champdieu, Luang prabang et autres pour les Montbrison. Soit par la chaleur, l’amitié qui s’y dégage et pour cela  j’ai eu des highlights ! Leh pour sûre, le rencard des grands voyageurs, c’est là que j’ai rencontré les plus dingues, je venais tout juste de perdre ma virginité, quel magie ! Aussi, il est impossible de ne pas citer Darwin dans cette rubrique, tellement de rencontres que je ne serais par où commencer, une de mes grandes places de coeur, vraiment un coup de foudre grâce aux copains, j’ai eu l’impression d’y faire un festival de deux mois. Toujours dans le magique, le rainbow gathering, village improvisé dans la campagne mexicaine, le royaume de l’amour et de la joie, vraiment idyllique.

 

 

Bouffe

Même si je ressens souvent le manque de nourriture made in France, j’ai eu quelques révélations, la seul certitude est j’en peux plus du riz !  Les chapatis, dal fry et omelette du petit déj’, suivit d’une bonne petite soupe de noodles et pour finir des ptites brochettes de viandes à la sauce Satay, quel délice ! Plus que tout cela, c’est mon niveau de cuistot qui c’est fortement élevé, j’étais déjà pas mal avant de voyager maintenant je suis un véritable artiste, beaucoup pourrons vous le confirmez, mes colloc’ de van en Australie, les mécanos d’Equateur et bien d’autres…Sinon en vrac, les pie de Nouvelle-zélande, les momo frits, tortas mexicaine, la cuisine péruvienne et thaï en générale, la richesses de choix de la Malaysie,….

 

 

Les gens

En gros les locaux, passons les rencontres d’autres voyageurs car là j’en aurais pour 4 articles dont 2 rien que sur Darwin ! Mais parlons plutot des originaux, ceux que je suis venu voir dans cette aventure. Je le pensais déjà avant de partir et c’est souvent dans les endroits les plus reculés que j’ai trouvé mes perles rares, comme j’ai toujours eu tendance à dire, j’aime pas les villes, c’est dangereux et remplis de cons. En paralléle, les petits villages sont habités par des gens simples, généralement plus pauvres mais tellement plus généreux, j’ai eu droit a des preuves d’hospitalités hors du commun, c’est pour cela que je kiffe avoir mes moyens de transport, cela me permets de sortir des villes, du coup, de croiser des gens étonnés et étonnant.

 

 

Les ambitions

J’en ai plein, mais afin de calmer mes ardeurs, je les limites pour le moment à l’événement du siécle, alias la coupe du monde chez les extrémistes en la matiére, j’ai nommé les brésiliens. C’est pas parceque je fais pas de plans pour après que j’en ai pas pour avant ! travailler dans une ferme dans la jungle amazonienne, traverser le Salar d’uyuni en mobylette, faire de la capoeira dans le sud Brésil,… et tout ceux qui viendrons au fur et à mesure des rencontres et venues 😉

 

 

La sensation de manque

Ben aussi bizarre que cela puisse paraître, mon chez moi arrive à me manquer, mais cela se retrouve très vite combler par une aventure, un paysage, une rencontre,… ce feeling n’est jamais très long, et quand je me projette dans mes rêves, envies et qu’à ce moment je me dis que je n’ai malheureusement qu’une vie, je me rends compte qu’il m’est impossible maintenant de réincorporé une vie « ordinaire », cela ne veux pas dire que je ne rentrerais jamais, mais c’est sûre que je ne retournerais pas à une vie d’esclave de l’argent. Au même titre, cela ne veux pas dire que je travaillerais plus jamais, mais seulement dans des domaines fous, péches en haute mer, planter des arbres dans le grand nord canadien,… . Toujours à la recherche de l’expérience en somme.

 

 

En parlant travail, j’ai pas mal zappé le blog dans ma période australienne, j’ai eu la chance d’y avoir des boulots de malades avec des payes tout aussi dingues, j’essayerais d’y revenir mais pour l’instant juste une petite dédicace à tous les Darwinistes en attendant ces fameux articles

 

Comments ( 5 )

  1. ReplyGiroux j-mich

    Hello! Je viens de lire avec délectation, du coup me voilà en retard... Bravo pur ce que tu fais, ton courage, volonté et merci de nous faire partager, good luck pour la suite des aventures, à bientôt.

  2. ReplyNINI

    BON ANNIVERSAIRE ; je te souhaite d'en vivre des dizaines et des dizaines ; bizzzzzzzzzzzzz

  3. Replythrash

    salut ici thrash de sainte / montbrizzz simplement bravo... ca fait plaisir a voir continue bien ta route... :wink: si tu passes par le nicaragua, costa rica, contactes moi.... j ai des bonnes adresses de super amigos qui pourront t accueillir :wink: tchaooo

  4. ReplyRose

    Je pense très souvent à toi et ton aventure , tout cela me fait rêver! Continue bien cher belet

  5. Replycrocket

    Une fois au Brésil n'oublie de te faire opérer, et tente le voyage ultime, gonzesse!!!

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>